Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Rassembleur  d'Etincelles -

Un écrivain journaliste partage avec vous son univers, ses passions, ses coups de griffe à l'actualité et sa passion de la musique des mots

Aung San Suu Kyi.... Lettre ouverte à une Résistante

Publié le 5 Avril 2010 par Sylviane Sarah Oling in ENTRE VOUS ET MOI... LES MOTS DU LIEN

3960980997_da5f148f04.jpgVous dire, avec infiniment de respect, que vous êtes pour moi l'incarnation de la noblesse. Dans un monde où il est si aisé de se croire en résistance parce que, bien à l'abri derrière un clavier d'ordinateur, nous nous octroyons un dérisoire pouvoir, vous poursuivez, depuis plus de vingt ans, votre combat contre la junte birmane en le payant au prix fort. Comme le Mahatma Gandhi, comme Martin Luther King, vos frères en humanité, vous incarnez les valeurs de la "ahimsa", cette non violence, au nom de laquelle vous luttez à mains nues. Le combat est inégal, d'un côté un pouvoir militaire qui vous contraint depuis plus de vingt ans à résidence mais pas au silence, de l'autre, Vous, Madame, qui avez mis votre vie même au service du peuple Birman, comme votre père avant vous. Et pourtant, malgré le baillon de violence qui vous est imposé, l'impossiblité que vous avez à vous exprimer en public, votre voix nous parvient, belle et ferme. Constante et juste. Si juste que vos partisans de  la Ligue Nationale pour la Démocratie ont préféré  renoncer à se présenter aux élections cet automne, plutôt que de vous exclure de leurs instances dirigeantes. Le risque est grand de voir votre parti privé d'existence légale et dissous. Se soumettre ou se démettre... La soumission vous est étrangère et vous êtes hautement contagieuse!


Alors, lorsque parfois je me révolte , lorsque "mon"  monde semble ne pas tourner harmonieusement, mes pensées vont vers Vous et je retrouve le courage  et l'humilité. Je voulais juste aujourd'hui vous dire "merci". Et espérer, en ce lundi de Pâques, un miracle, pour vous, pour le peuple Birman, pour tous ceux qui étouffent sous des bâillons d'oppression. Faire silence et Vous rejoindre par la pensée.

Commenter cet article

Alexis S.D. 12/04/2010 10:40



Que j'aime tes messages d'espoirs, Sarah...


Je me perds toujours dans tes mots, qui m'arrachent, si ce n'est une larme, au moins un sourire. Cette femme qui est l'objet de ton écrit, est véritablement admirable... 


Je profite de ce petit message pour te présenter mes excuses de mon si rapide passage hier... J'aurais aimé te parler un peu plus, et notamment de cet article - tu me connais, radicalement
dépendant de ton site ! -, j'espère que nous en aurons l'occasion bientôt. 


Tu m'as dit, il y a quelques jours que tu n'étais le maître de personne... Je crois que c'est bien l'un des rares points où je me permets de te contredire. 


A bientôt, Sarah.