Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Rassembleur  d'Etincelles -

Un écrivain journaliste partage avec vous son univers, ses passions, ses coups de griffe à l'actualité et sa passion de la musique des mots

"A une heure incertaine"

Publié le 11 Février 2007 par Sarah Oling in ENTRE VOUS ET MOI... LES MOTS DU LIEN

Depuis quelques temps, quand le sommeil me fuit, me reviennent, lancinants, des vers que Primo Levi publia en 1984

"Depuis lors, à une heure incertaine,

 Cette souffrance lui revient,

Et si, pour l'écouter, il ne trouve personne,

Dans sa poitrine brûle, le coeur lui brûle."

Primo Levi décrivait ses malheureux compagnons, vivant le même enfer, noyés dans le brouillard de l'oubli, fantômatiques présences déjà désincarnées. Il rajoutait

"Arrière, hors d'ici, gens submergés,

 Allez-vous-en. Je n'ai supplanté personne,

 Nul n'est mort à ma place. Personne. Retournez à votre brouillard.

Ce n'est pas ma faute si je vis et respire,

Si je mange et je bois, je dors et suis vêtu."

 Vivre sur un mausolée. Vivre en ayant toujours en arrière plan ce sentiment d'être plus que tout autre responsable de ce que l'on crée, génère, induit. Comment construire sa propre identité, laisser ses propres traces,  originales par essence et non originelles? Voilà ce qui me poursuit pendant ces nuits d'acuité et d'éveil. Primo Levi, mais aussi tant d'autres, revenus transmués d'une expérience qu'ils n'avaient choisi de vivre, me redonnent force et vigueur, quand parfois je suis tentée de renoncer à poursuivre au-delà de "cette heure incertaine". Alors, je songe à Vous, que j'ignore encore, Vous. Ami, Amour, rencontre en devenir de création. Vous,  pour qui  j'écris,  sans Vous imaginer cependant, puisque Vous êtes la promesse de l'aube. Et ce rendez-vous que nous avons, à une heure incertaine, illumine ce moment de fragilité existentielle, puisque notre rencontre est déjà inscrite en filigrane, quelque part, dans l'espace et le temps.

Commenter cet article

ChimÚre 12/02/2007 08:37

A votre lecture me vient une citation : "Si tu ramasses un coquillage et que tu le portes à ton oreille, tu entendras la mer. Si tu le portes à ta poitrine, il entendra ton coeur" alors écoutez votre coeur.