Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Rassembleur  d'Etincelles -

Un écrivain journaliste partage avec vous son univers, ses passions, ses coups de griffe à l'actualité et sa passion de la musique des mots

Comment devient-on un Juste?

Publié le 19 Janvier 2007 par Sarah Oling in ENTRE VOUS ET MOI... LES MOTS DU LIEN

Hier, la Nation française, par l'intermédiaire de son Président de la République Jacques Chirac, gravait dans le marbre de l'Histoire sa reconnaissance aux Justes, ceux que que l'on appelle communément des "héros ordinaires". Héros ordinaires... Alors que la destruction du peuple Juif était en route, laminant sur son passage ceux qui essayaient d'en freiner l'inéluctable horreur, des êtres lumineux se sont révoltés. Dans des actes "ordinaires". Cacher des enfants, en accueillir certains comme les leurs, les protéger, les nourrir, en oubliant le risque encouru pour leur propre subsistance. Des milliers de vies ont ainsi été épargnées. Des vies qui ont pu fleurir, nourries de la noblesse de ceux qui les avaient protégés. Parce que des hommes et des femmes, prouvant ainsi que l'Humanité pouvait survivre au chaos, ont agi dans l'urgence, mettant entre parenthèses les questionnements stériles. Un enfant n'en devenait pas un monstre à abattre parce qu'une cible, en forme d'étoile jaune, lui avait été cousue sur le coeur.

 J'ai rencontré certains d'entre eux, dans le cadre de ma mission de recueil de témoignages, au Centre d'Histoire de la Résistance et de la Déportation de Lyon. Tous, dans une humilité non feinte, disent leur étonnement devant l'intérêt qu'ils suscitent.  Persuadés qu'ils n'ont rien accompli d'autre, en ces temps où la haine et le rejet de l'autre étaient érigés en étendard, que leur devoir de citoyens debouts.

Depuis longtemps, ce sont ces Justes, ceux d'hier et ceux à venir, ces êtres de lumière, qui me sont force quand la vie vire au noir, rendant à sa "juste" place ce qui  doit être relativisé.  

Commenter cet article

Jean-Claude BOULLIAT 23/01/2007 00:51

L'abbé Pierre est mort. C'était un Juste .
Mais en 25 ans, en France, le nombre de SDF a doublé, comme la durée moyenne de détention . Aggravation de la misère, aggravation de la délinquance, dues en grande partie à l'aggravation de la précarité et des inégalités . Y aura-il un jour un Juste pour nous gouverner ? Depuis 25 ans dans les gouvernements qui se sont succédés y-a-t-il une seule personne qui pourra dire, comme l'abbé Pierre à l'heure de sa mort : j'ai essayé d'aimer ...
Jean-Claude

Martine Barbier 22/01/2007 09:55

La force des justes, reconnus ou anonymes, fut dans leur sens profond du devoir. La beauté de leurs actions dans la prévalence qu'ils donnaient à l'Humain. Que leur sagesse soit éternelle dans nos coeurs et nous servent d'exemple.