Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Rassembleur  d'Etincelles -

Un écrivain journaliste partage avec vous son univers, ses passions, ses coups de griffe à l'actualité et sa passion de la musique des mots

Naître sans vie mais pas sans reconnaissance...

Publié le 24 Août 2008 in ENTRE VOUS ET MOI... LES MOTS DU LIEN

Deux décrets parus au Journal Officiel   offrent désormais aux parents d’enfants nés « sans vie » avant vingt deux semaines le droit de les inscrire sur leur livret de famille, celui également de donner une sépulture à ces enfants abstraits de notre monde avant que nous n’ayons pu aller à leur rencontre.

Au-delà de cet aspect officiel, il y a là matière à un débat philosophique et éthique sans cesse relancé: Quand commence la vie ? A la conception ? A la naissance même ? Au premier mouvement in utero de ce futur maillon de notre chaîne humaine ?

Une réflexion spirituelle également selon que les parents en puissance de cet enfant à venir croient ou non à la survivance de l’âme, à la réincarnation ou à la mort comme fin absolue. Ces décrets n’ont pas pour vocation de répondre à ces interrogations. Ils sont cependant fondamentaux  parce qu’ils officialisent la présence, même éphémère, d’un être au sein d’une famille. Un enfant qui pourra être nommé et que ce nom soit pérenne.

 Toutes les sociétés se construisent sur des rites. Celui du deuil en est partie intégrante. Il n’allège pas l’immense douleur de la perte d’un enfant, ce n’est pas sa vocation première, mais il autorise la manifestation de cette douleur  au-delà du cercle intime. Le maillon demeure absent, mais une trace intangible, un souffle, celui des lettres composant son prénom, peut alors prendre son envol…

Commenter cet article

sarah oling 27/08/2008 07:23

Je suis loin d'oublier...C'est bien l'esprit de cet article d'ailleurs..Dans le respect des convictions de chacun, sur la croyance ou la non croyance dans la survivance de ce que l'on appele, faute d'autre mot plus parlant, l'âme...Ce en quoi je crois, ce qui me porte et me fait avancer n'ayant aucun fondement si je  n'accepte pas la croyance autre de mes frères en humanité. C'est ce qui nous constitue, cette belle diversité et ces doutes...Sarah

Chimère 25/08/2008 09:29

Sarah,N'oublie pas que , pour beaucoup de croyants , de quelque confession qu'ils soient , la vie ( la vraie ) commence après la mort ...